Accueil / Organisation / Nos actions / Surveillance du charançon rouge du palmier

Le charançon rouge du palmier a débarqué en Corse

Le charançon rouge du palmier, dont un foyer a été découvert en septembre 2006 par la FREDON Corse , pourrait causer des dégâts considérables sur les palmiers de la région. L'action menée par la FREDON consiste à suivre la population de ce ravageur dans la région afin de maîtriser les foyers existants et potentiels.

D'où vient-il ?

Originaire des régions tropicales du sud-est asiatique, il est signalé en 1985 au Moyen Orient où il a colonisé la quasi-totalité des pays en une dizaine d'années. Les échanges commerciaux sont la principale cause de sa dissémination mondiale. C'est ainsi qu'il sera détecté en Egypte, en Espagne (1994), sur une île du sud du Japon (2000) puis enfin en Italie, aux îles Canaries et en Turquie (2005).

  • Aire d'expansion du Charançon rouge

En septembre 2006, suite à l'intervention d'un particulier, la FREDON Corse a découvert le premier foyer de charançon rouge du palmier en France. Le risque de voir ce charançon essaimer à travers l'île n'est pas nul, étant donné les caractéristiques climatiques favorables à l'établissement et au développement de l'espèce, et les moyens de luttes lourds à mettre en oeuvre.

Méthodes de surveillance

Depuis cette découverte, nous avons mis en place un réseau de piégeage en collaboration avec la FREDON PACA afin de mieux connaître l'extension du foyer cantonné jusqu'ici à la région de Porto-Vecchio. Les deux variétés les plus sensibles sur notre territoire sont le palmier dattier (Phoenix dactylifera) et le palmier des canaries (Phoenix canariensis).

Les principales méthodes employées pour détecter ce parasite sont :

 - L'examen visuel du palmier. Il permet de déceler des signes d'attaques comme les encoches sur les palmes, cocon, trous, ... mais reste insuffisant à lui seul pour certifier l'absence de larves et d'adultes à l'intérieur du stipe (tronc).

 - La pose de pièges attractifs (phéromones sexuelles + appât alimentaire) qui permettent de détecter les foyers sur l'île.

Détection des foyers par piégeage

Description du piège

Les pièges sont des seaux de 15-20 litres percés de 4 trous de 5-6 cm de diamètre sur leur couvercle et latéraux permettant l'entrée des insectes.

Le sceau est rempli aux ¾ d'eau mélangée à un insecticide. L'attraction des charançons est possible grâce à des dattes placées dans une coupelle flottante sur le liquide. Des capsules de phéromone mélangées à de l'acétate d'éthyle amplifient le pouvoir attractif du piège. Le sceau est ensuite enfouit dans le sol afin de le caler et de faciliter l'accès aux charançons.

Emplacement du piège

Le piège doit être installé dans un site représentatif de la zone de prospection ou le palmier est présent (pas forcément contaminé).

Après s'être assuré de l'aval du propriétaire du terrain ; on choisira de positionner le piège sur un emplacement ombragé et dégagé (sans buisson) distant des palmiers d'au moins 30 mètres.

Suivi des captures et entretien

Les pièges sont relevés une fois par semaine. Les charançons capturés sont comptabilisés et détruits. Les dattes sont remplacées tous les 15 jours.

La présence de charançons dans le piège indique en général, l'existence d'un foyer dans un rayon de 100 mètres (parfois plus suivant la topographie). Donc, en cas de présence de charançons dans le piège, on effectue un contrôle visuel des palmiers situés dans ce rayon.

Bilan du piégeage effectué sur la Corse par la FREDON

En 2007, nous avons installé un réseau de pièges répartis sur toute la région. Le résultat du piégeage permet de localiser précisément les zones à risque. Nous contrôlons ensuite la présence du charançon sur les palmiers de la zone qui doivent être abattus s'ils sont contaminés. A ce jour, les captures se limitent uniquement à la zone de Porto Vecchio.

Stratégies de lutte

Jusqu'en août 2007, la seule méthode appliquée pour limiter l'extension des foyers consistait à abattre les palmiers contaminés par le charançon. Nous avons pour celà élaboré une procédure de destruction des arbres afin de limiter toute dissémination du coléoptère lors de l'abattage.

Depuis le 13 août 2007, il est possible de traiter chimiquement les palmiers sensibles et contaminés avec un produit à base d'imidaclopride: le Confidor.

Une AMM provisoire a été délivrée pour ce produit juqu'en décembre 2007.

Courriers relatifs à la lutte contre le charançon

Etat sanitaire des palmiers

La carte ci-dessous donne un aperçu des palmiers suspectés contaminés et des palmiers abattus sur la zone sensible de Porto Vecchio.

Etat sanitaire des palmiers connus Nombre au 5/10 Nombre au 6/11 Nombre au 12/11

 Abattus

 13

16

 26

 Contaminés

 18

 24

 37

 Suspects

 21

 26

 34

 Total sur la zone

 52

 66

 97

Pour plus d'informations, vous pouvez également consulter la liste des produits homologués par le ministère de l'agriculture peuvant être utilisés pour lutter contre le charançon rouge du palmier à l'adresse : http://e-phy.agriculture.gouv.fr/usa/14053100.htm

Que faire en cas de suspection d'un foyer?

Nos techniciens se déplacent chez les particuliers et professionnels lorsqu'un foyer est détecté. En cas de symptômes suspects, prévenez nous au 04.95.26.68.81

Fiche ravageur

Ravageurs associés