Accueil / Maladies / Mal secco
Pied d' agrume touché par le Mal secco

Mal secco Deuterophoma tracheiphila

Ce champignon est présent dans le bassin méditerranéen (Grèce, Italie, Albanie, Algérie, Israël, Liban, Syrie, Turquie, Tunisie, Chypre) et aussi en Russie (région du Caucase), Georgie, Irak Yémen.

Au départ, seule une partie de l'arbre est touchée au niveau des extrémités puis peu à peu la maladie s'étend vers le bas et atteint les grosses branches. Le dépérissement de l'arbre survient en un ou deux ans.

Deuterophoma tracheiphila est la plus grave des maladies fongiques du citronnier.

Statut réglementaire: parasite à lutte obligatoire

Photo Fredon Corse

Fiche technique

Plantes hôtes :

Se développe sur les agrumes, principalement sur citronnier mais aussi bigaradier, cédratier, bergamotier, Citrus jambhiri et limenttier. La plus part des cultivars d'oranger, de mandarinier, de clémentinier et da pamplemoussier ne sont qu'occasionnellement affectés.

Biologie :

Maladie cryptogamique qui touche les tissus conducteurs et entrave la circulation de la sève. La maladie pénètre dans la plante au niveau des blessures (probablement pas par les stomates). L'infection se fait par des conidies produites notamment par des pycnides au niveau des brindilles flétries. Ces conidies sont véhiculées par l'eau. L'infection aurait lieu pour des températures comprises entre 14 et 28°C. La croissance du champignon dans la plante et l'expression des symptômes ont lieu pour des températures optimales comprises entre 20 et 25°C. Au delà de 30°C, le mycélium cesse de se développer.

Dans la région méditerranéenne, les périodes d'infection dépendent des conditions climatiques. En Sicile les infections se déclarent généralement entre septembre et avril.

Le champignon peut survivre au sol dans les bois de taille pendant plus de 4 mois.

Symptômes et dégâts :

Les symptômes apparaissent sur un secteur de l'arbre.

A) Sur feuilles

Les premiers symptômes apparaissent au printemps. On observe tout d'abord une chlorose des feuilles et des pousses puis un dépérissement des brindilles et des branches. Les feuilles desséchées tombent ensuite.

B) Sur rameaux

Les brindilles et branches infestées présentes des zones gris plomb à gris cendré. Sur ces zones apparaissent des petits points noirs : les pycnides. Une coupe au niveau des zones infestées montre un bois rose saumon ou orange-rouge et une production de gomme au niveau du xylème. Les brindilles et petits rameaux atteints meurent. Cette maladie s'étend ensuite vers le bas et atteint les grosses branches.

Mal secco entraîne aussi un développement de bourgeons à la base des zones infectées et le développement de rejets sur le porte-greffe. Au départ, seule une partie de l'arbre est touchée au niveau des extrémités puis peu à peu la maladie s'étend vers le bas et atteint les grosses branches. Le dépérissement de l'arbre survient en un ou deux an.

Il existe deux autres formes de la maladie : le « mal fulminant » qui entraîne une mort rapide l'arbre après infection du système racinaire et le « mal nero » qui est une infection chronique du bois. 

Moyens de lutte

A) la lutte chimique

Il n'existe pas de produit efficace et homologué contre cette maladie.

B) Les mesures prophylactiques

Dès la manifestation des premiers symptômes, tailler les rameaux atteints (voir la branche entière) et les brûler. Ne pas laisser de bois de taille infectés au sol. Bien désinfecter les outils de taille et les plaies de taille.

Le greffage des arbres attaqués avec des cultivars ou des espèces résistants est aussi une méthode pour sauver les arbres atteints et éradiquer l'inoculum.

Eviter de provoquer des plaies pendant les pratiques culturales.

Haut de page

Galerie photos (photos FREDON Corse - Michaël Lecat))

  • Dégâts
  • Dégâts
  • Dégâts
  • Début d'attaque
  • Dégâts
  • Dégâts sur rameaux
  • Dégâts sur tige
  • Dégâts sur rameaux en pépinière
Haut de page

En rapport avec Mal secco

Cultures associées