Accueil / Maladies / Tristeza

La Tristeza Citrus Tristeza Closterovirus

Ordre : Virus Famille : Closterovirus Statut réglementaire : organisme de quarantaine et de lutte obligatoire.

Géographie : Océanie, Australie, Nouvelle-Zélande, Amérique du Sud et Centrale, Caraïbes, Etats-Unis (Arizona, Californie, Louisiane, Texas, Hawaï), Afrique, Asie, Israël, Espagne, France (trouvé en 1940 en Corse), Turquie,...

Fiche technique

Citrus Tristeza Closterovirus infeste toutes les espèces, cultivars et hybrides du genre Citrus. Il peut aussi infester Aeglopsis, Afraegle, Fortunella et Pamburus.

Morphologie :

C'est le plus long virus phytopathogène connu. Il a la forme d'une longue tige flexible.

Biologie :

CTV est transmis naturellement par un certain nombre d'espèces de pucerons et notamment Toxoptera citricida et Aphys gossypii. Cette transmission se fait selon un mode semi-persistant. L'insecte peut acquérir le virus en quelques secondes à une minute et le transmettre alors immédiatement à une nouvelle plante (il n'y a donc pas de période de latence). Le puceron reste porteur du virus pendant quelques jours et peut infecter plusieurs plantes à la fois. C'est la maladie la plus préjudiciable des maladies sur Citrus. Elle est aussi transmise par l'emploi de matériel végétal contaminé.

  • Photo EPPO : fruits attaqués
  • Photo Forestry image

Symptômes et dégâts :

Les arbres greffés sur de l'orange amère présentent une défoliation, un rabougrissement et dans certain cas une dégénérescence pouvant aller jusqu'à la mort de l'arbre. Ceci est dû à la nécrose des tissus conducteurs juste au dessous de la zone de greffe.

CTV peut aussi provoquer la formation de tâches nécrotiques sur les branches, un rabougrissement et une baisse des rendements sur des cultivars sensibles même si ils sont greffés sur des porte-greffes tolérant à la tristeza. Les fruits sont souvent petits et de piètre qualité.

Au niveau de la ligne de greffe, présence de très fines aiguilles de bois à la face inférieure de l'écorce (« Inverse pitting »). Sur les branches, apparition d'échancrures, d'invaginations plus ou moins profondes (« Stem pitting »). Éclaircissement en tirets des nervures foliaires (feuille regardée à contre jour).

Il existe différentes souches de CTV selon les symptômes induits:

- celles qui n'ont pas ou peu d'effets détectables

- celles qui causent le déclin de l'arbre greffé sur de l'orange amère

- celles qui causent des chloroses et du nanisme sur les jeunes plants de pomelos et d'orange amère.

- celles qui engendrent des tâches nécrotiques sur les branches (sur clémentinier, pomelo, orange douce)

  • Inverse pitting Photo forestryimages: Inverse pitting
  • Stem pitting Photo forestryimages.org : Stem pitting
  • Photo forestry images

Moyens de lutte

 Méthodes prophylactiques

- arrachage et destruction immédiate des arbres contaminés

- utilisation de variétés résistantes

- utilisation de greffons certifiés indemnes de Tristeza