Accueil / Ravageurs / Puceron du laurier rose

Le puceron du laurier rose Aphis nerii Boyer de Fonscolombe

Ordre : Homoptera

Famille : Aphididae

Statut réglementaire : aucun

Fiche technique

Répartition géographique

Aphis nerii Boyer de Fonscolombe supposé originaire du Bassin Méditerranéen est cosmopolite, on le retrouve en Afrique, Moyen Orient, Australie, Etats-Unis,... En Europe, il est présente au Portugal (y compris Madère), en Espagne (y compris les Iles Canaries, et les Baléares), en France (Corse comprise), Belgique, Allemagne, Italie (Sardaigne et Sicile comprises), Slovénie, Croatie, ex-Yougoslavie, Chypre, Bulgarie, Roumanie, Hongrie, Ukraine, Lituanie, Russie.

Plantes hôtes

L'hôte principal d'Aphis nerii est le laurier rose mais il peut aussi se rencontrer sur d'autres espèces de la même famille ainsi que sur les Asclepias, Gomphocarpus, Calotropis, sur Hoya, Nerium, Vinca et sur les Citrus.

Morphologie

Les femelles aptères ou ailées sont jaunes avec des antennes, des pattes, des cornicules et une cauda noires. Les ailes ont une nervation foncée.

Biologie

Il s'agit d'une espèce parthénogénétique et vivipare. Les femelles donnent naissance à des larves. Les larves se nourrissent en colonies plus ou moins importantes à l'extrémité des plantes. Il y a 5 stades larvaires avant le stade adulte. Les individus se nourrissent sur les jeunes pousses, les jeunes feuilles en croissance et les bourgeons floraux. Les femelles ailées apparaissent quand la qualité de la nourriture diminue, quand les formes aptères sont en surnombre sur la plante.

 Symptômes et dégâts

Les dégâts engendrés sont principalement d'ordre esthétique en raison des fortes quantités de miellat produites et de la fumagine qui s'y développe. Les extrémités des pousses peuvent être déformées et lors de fortes infestations répétées la croissance de la plante peut être perturbée.

Moyens de lutte

Pour connaître la liste des produits autorisés pour le traitement des pucerons sur arbres et arbustes d'ornement ou sur agrumes, consulter le site: http://e-phy.agriculture.gouv.fr

Cependant comme pour les autres pucerons, un certain nombre d'insectes prédateurs (principalement les coccinelles) peuvent réguler les populations.