Accueil / Ravageurs / Drosophila suzukii

Source: Ucanr.org

Drosophila suzukii (Matsumara, 1931) (spotted wing drosophila)

Géographie : Drosophila suzukii est originaire d'Asie. Elle à été observée pour la première fois au Japon en 1916. On la retrouve en Chine,Inde,Russie,Thaïlande, Birmanie, Corée et à Hawaï en 1980. En 2008, des populations ont été recensées en Amérique du Nord au Canada (Fraser Valley) ainsi qu'aux États-Unis (Californie, Oregon, Floride et Washington).En 2009, l'espèce est détectée en Europe: en Italie (province de Trento), enEspagne (Catalogne) et hypothétiquement en France (dans la région de Montpellier). En 2010, la présence de D. suzukii est confirmée en Corse.

Nom usuel : spotted wing drosophila, drosophile à ailes tachetées

Ordre : Diptera - Famille : Drosophilidae

Statut réglementaire : Liste A2 de l'EPPO - Liste d'action de l'EPPO

Fiche technique

Plantes hôtes : 

Drosophila suzukii présente une large gamme de plantes hôtes. Elle se développe principalement sur les fruits rougeset arbres fruitiers: Actinidia spp. (kiwi), Diospyros kaki (kaki), Ficus carica (figuier), Fragariaspp. (fraisier), Malus domestica (pommier), Prunus avium (cerisier), Prunus domestica (prunier), Prunus persica (pêcher), Pyrus pyrifolia (nashi), Rubus armeniacus, R. loganobaccus (muroise), R. idaeus (framboisier), R. laciniatus, R. ursinus, et d'autres mûres (Rubus spp.), Vaccinium spp. (myrtilles), Vitis vinifera (raisins de table et pour le vin).

Identification et Morphologie :

Les adultes sont des petites mouches jaune brunâtre à jaune orangé présentant des bandes noires sur l'abdomen. Les yeux des imagos vivants sontde couleur rouge vif. Les mâles se distinguent des femelles par leur taille plus petite (2,6-2,8mm) et par la présence d'une tâche sombre surl'extrémité antérieure de chacune des deux ailes. De plus, deux rangées de soies sont situées sur chaque tarse antérieure. Les femelles quant à elles ne possèdent ni tâches sur les ailes ni soies sur les tarses. On peut les différencier des autres espèces grâce à l'ovipositeurbien apparent. La larve apode de forme cylindrique (2 à 3mm de long) et de couleur blanche présente des stigmates postérieurs surélevés à une de ses deux extrémités. Il existe trois stades larvaires avant d'atteindre la pupaison. La pupe de couleur brun-rouge mesure 2-3mm de longueur. Chaque pupe présente une excroissance (stigmate) à chaque extrémité. Le stigmate antérieur de la pupe prend la forme de deux petites ailettes bien reconnaissables.

Une confusion de l'adulte est possible avec d'autres espèces présentant des tâches sur les ailes (ex: Chymomyza amoena (Loew)).

  • Individu mâle (Source: oepp)
  • Individu femelle (Source: Bugguide)
  • Pupeet stigmates de D. suzukii (Source: Mike Zacchino, The oregonian)

Biologie :

Le cycle biologique de Drosophila suzukii dure de 1 à 2 semaines selon les conditions climatiques. L'insecte actif d'avril à novembre peut engendrer 3 à 10 générations par an. D. suzukii préfère les endroitsdontl'humidité est forte et ou la température est modérée. Toutefois l'espèce est adaptée aux hivers froids. La durée de vie de l'adulte est de 3 à 9 semaines. Une fois fécondées, les femelles adultes pondent de 1 à 3 œufs par piqûre d'oviposition sur le fruits sainà maturité encore attaché à la plante. Les femelles pondent jusqu'à 384 œufs dans leur vie. A l'éclosion (1 jour plus tard), les larves se développent à l'intérieur du fruit/baie ou elles se nourrissent de la pulpe. Après atteinte du troisième stade larvaire, la larve se transforme en pupe qui reste à l'intérieur ou à l'extérieur du fruit.

Drosophila suzukii sur abricots

Attaque sur abricots (FREDON Corse)

Symptômes et dégâts :

Les fruits attaqués sont reconnaissable par la présence de petites cicatrices à la surface du fruit (trous) engendrées par les piqûres d'oviposition. En se développant, la larve se nourrit de la pulpe, ce qui entraine un affaissement de l'épiderme autour du site de nutrition. Les plaies crééesfacilitent l'installation d'autres maladies et ravageurs (maladies cryptogamiques, bactéries...) qui contribueront à la détérioration du fruit. Les dégâts causés par une attaque de D. suzukii peuvent provoquer une perte de la totalité de la production.

  • Piqûre d'oviposition (Source : IPM)
  • Stade avancé d'une attaque sur cerise (Source: oepp)
Haut de page

Moyens de lutte

A) Lutte biologique

Il n'existe pas encore de méthode de lutte biologique pour lutter contre ce ravageur. Toutefois la littérature Japonaise mentionne qu'il existe un parasitoide naturel de D. suzukii appartenant au genre Phaenopria (Hymenoptera:Diapriidae).

B) Contrôle cultural

Les fruits atteints ou en décomposition présents sur l'arbre ou sur le sol doivent être éliminés par incinération ou enterrement. Il est essentiel de maintenir la parcelle propre afin de ne pas favoriser la reproduction de l'insecte sur des déchets en putréfaction. Un arrosage localisé permettrait de réduire l'humidité atmosphérique propice au développement de la drosophile.

C) Monitoring

La mise en place d'un réseau de piégeage permet de révéler la présence de drosophiles sur la parcelle. De plus, le piégeage en masse permet de réduire la quantité d'adultes. Il est indispensable de placer les pièges avant la coloration des fruits afin d'effectuer des traitements en cas de capture.

D) Lutte chimique

Pour certaines cultures il existe des traitements homologués contre les drosophiles.

Stratégie de lutte en verger de cerisiers.

Pour connaître la liste des produits homologués consulter le site http://e-phy.agriculture.gouv.fr ou nous contacter.

Haut de page

Drosophila suzukii

Actions associées

Haut de page