Accueil / Ravageurs / Pseudococcus longispinus (Targioni-Tozzetti)

Pseudococcus longispinus (Targioni-Tozzetti)

Ordre : Homoptera

Famille : Pseudococcidae

Statut réglementaire : aucun

 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Ph. David Cappaert, www.forestryimages.org.jpg

Fiche technique

Répartition géographique

Cochenille très cosmopolite, on la retrouve en Argentine, Chili, Uruguay, Brésil, la Guyane, Pérou, Colombie, Panama, Costa-Rica, Honduras, Guatemala, Cuba, les Bahamas, Jamaïque, Saint Domingue et la République Dominicaine, les Antilles (entre autre Guadeloupe, Martinique, St Martin), Mexique, Etats-Unis, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Australie, Tasmanie, Polynésie française, Iles Fidji, Nouvelle Zélande, Nouvelle Calédonie, Ile Salomon, Vanuatu, l'Ile Norfolk, les Iles Cook, Indonésie,Taiwan, Japon, Chine, Vietnam, Inde, Sri Lanka, Les Comores, l'Ile Maurice, la Réunion, l'île Rodriguez, Afrique du Sud, Zanzibar, Zimbabwe, Malawi, Tanzanie, Kenya, Sao Tome, Nigeria, Ghana, Maroc, Algérie, Tunisie, Egypte, Israël, Iran, Liban, Turquie, Crète. . En Europe elle est présente en Grèce, Bulgarie, Yougoslavie, Hongrie, République Tchèque, Slovaquie, Ukraine, Georgie, Russie (zone de Kaliningrad), Italie (avec la Sicile), France (Corse comprise), Espagne, Portugal, Madère, aux Canaries, aux Azores, Angleterre, Danemark.  

Plantes hôtes

Pseudococcus longispinus est une espèce polyphage qui s'attaque à un grand nombre d'espèces :

Acacia sp, Achillea millefolium, Alocasia macrorhiza, Aloe arborescens, Amaryllis, Anacardium occidentale (noix de cajou), Ananas comosus, Annona muricata (corrosol), Anthurium, Artocarpus sp, Asparagus officinalis, Asplenium mollae, Averrhoa carambola (carambolier), Banksia, Barringtonia, Bauhinia, Begonia, Bougainvillea spectabilis, Brachichito acerifolium, Bruguiera eripetala, Caladium, Callistemon viminalis, Canna, Capsicum annuum (piment d'ornement), Carica papaya (papayer), Casuarina, Catimbium speciosum, Cedrus atlantica, Ceratopetalum gummiferum (arbre de noël), Choisya ternata, Choricarpia leptopetala, Cissus antartica (vigne d'appartement), Citrus sp, Clerodendrum, Coffea arabica (caféier), Coleus, Colocasia antiquorum, Cordyline, Croton, Cycas sp, Cyclamen, Cydonia oblonga (cognassier), Cyperus albostriatus,Cytisus (genêt), Daphne odora, Dieffenbachia, Dolichos, Dracaena, Drynaria, Dryopteris mollis, Elaeocarpus reticulatus, Epiphyllum, Erythrina, Eucalyptus tereticornis, Eugenia carophyllata (giroflier), Ficus sp, Fragaria vesca (fraisier des bois), Fraxinus (frêne), Fuschian, Gardenia, Glochidion, Hebe, Hedera helix (lierre), Hibbertia scandens, Hibiscus sp, Hoya, Hydrangea, Hypolepis tenuifolia, Ixora triflora, Jacaranda mimosa, Jasminum sp, Kleinia neriifolia, Limonium, Litsea laurifolia , Lonicera, Lotus, Macadamia ternifolia, Macaranga, Magnolia, Malpighia glabra, Malus pumila (pommier), Mangifera indica (manguier), Manihot esculenta (manioc), Manilkara achras, Medicago sativa, Melia azedarach, Monstera deliciosa (faux philodendron), Morus (murier), Musa sapientum (bananier), Myoporum loetum, Nephelium lappaceum (ramboutan), Nephrolepis, Nerium oleander (laurier rose), Nicotiana maritime, Olea europea (olivier), orchidées, palmiers, Pandanus utilis, Parthenocissus tricuspidata (vigne vierge), Passiflora, Pelargonium, Persea americana (avocatier), Petiveria alliacea, Phormium tenax (lin de Nouvelle Zélande), Picea, Pimenta dioica, Pinus, Pittosporum, Platanus, Platycerium bifurcatum, Plumeria rubra (frangipanier), Prunus domestica, Psidium guajava (goyavier), Pteris argirea, Punica granatum, Pyrus, Rhoea discolor, Ricinus communis (ricin commun), Robinia pseudacacia (robonier faux-acacia), Rubus, Rumex, Ruprechtia ramiflora, Schefflera arboricola, Senecio, Solanum sp, Sophora, Stangeria paradoxa, Sterculia, Streptocarpus (primevères), Theobroma cacao (cacaoyer), Tradescantia virginiana (éphémère de Virginie), Tristania conferta, Vitis vignifera, Xanthosoma,...

Morphologie 

A) les adultes

Les femelles adultes sont gris rosâtre et recouvertes d'une cire poudreuse blanche avec parfois une frange longitudinale sur le dessus. Elles possèdent 17 paires de longs filaments latéraux, la paire postérieure étant aussi longue que le corps. Le corps est ovale et mesure 1,6-4,6mm de long et 0,7-2,5mm de largeur. Les mâles sont plus petits et ailés. Elles sont mobiles.

B) les stades larvaires

Les larves L1 sont aplaties et ovales, jaune clair et possèdent 3 paires de pattes. Très rapidement elles sécrètent une cire protectrice.

Biologie 

Les femelles pondent entre 20 et 240 œufs. Les œufs peuvent éclorent très rapidement après la ponte. A la fin du stade larvaire L2, les larves qui donneront des mâles cessent de se nourrir et migrent vers des zones abritées où elles sécrètent ces cocons de cire pour finir leur cycle de développement. Les larves femelles passent par 3 stades larvaires complets avant de donner des femelles adultes. A 20-22°C le cycle biologique est d'environ un mois. Les femelles vivent environ 2-3 mois et les mâles que quelques jours. La reproduction est sexuée.

Symptômes et dégâts

Les prises alimentaires entraînent des déformations des organes, des décolorations de l'épiderme et déprécient la valeur marchande des plantes. Elles entraînent une baisse de vigueur et un ralentissement de la croissance. La sécrétion de miellat permet le développement de la fumagine.

Symptômes sur feuilles (Ph. Joseph LaForest, University of Georgia, www.forestryimages.org.jpg)

Moyens de lutte

Comme pour les autres cochenilles, pour bien réguler les populations il est très important de bien réaliser les traitements d'hiver à base d'huiles d'hiver appliquées à haut volume et les traitements au moment des essaimages de L1.

Pour connaître la liste des produits autorisés contre les cochenilles sur les agrumes, consulter le site: http://e-phy.agriculture.gouv.fr